vendredi 26 juin 2009

Le code à barres a 35 ans !


26-06-2009 - C’était le 26 juin 1974. Pour la première fois, à 8h06, était scanné le premier “pack” de 10 jus de fruits dans un supermarché de l’Ohio. Selon une autre source, il s’agirait d’un paquet de gomme à mâcher, mais la date n’est pas contestée!

Certaines applications existaient dès les années 50, mais pour lui permettre de s’exprimer, il lui manquait son indispensable lecteur : le scanner laser. Il fut inventé par l’ingénieur Jerome Swartz qui co-fonda l’entreprise Symbol Technologies spécialisée dans l’identification et qui fait désormais partie du groupe Motorola Enterprise Mobility Solutions.

Aujourd’hui, rien que le code UPC (Universal Product Code – EAN en Europe) est utilisé plus de 10 milliards de fois par jour. Ce code à barre classique comporte 95 bits, soit 12 caractères. 5 sont utilisés pour identifier le producteur, et 5 autres pour le produit.

Le code à barres est aussi devenu plus intelligent. Le plus bel exemple est celui du code placé sur un paquet de café et qui informe le percolateur doté d’un lecteur sur le niveau de pression et la température de l’eau requis pour ce café spécifique.

Le code à barres a également évolué vers des versions 2D lisibles par des caméras plutôt que par des rayons laser. Ses avantages sont de pouvoir stocker plus d’informations, d’ajouter des caractères exotiques, d’être encore lisibles lorsque 60% de l’image est détruite et enfin de pouvoir être lus par un GSM équipé d’un logiciel spécial. Le message peut être un prix, un URL, un numéro de téléphone, un texte libre et même un positionnement GPS.

On voit que l’avenir du code à barres est clairement dans l’univers mobile et l’internet. Un GSM avec lecteur intégré pourrait, dans un magasin, scanner un code pour en connaître le prix… et faire une comparaison automatique avec d’autres produits concurrents.

Depuis longtemps, on présente la RFID (identification par radio fréquence) comme le successeur inévitable du code à barres, mais vu son coût, ce concurrent reste encore limité à l’identification de produits coûteux (des palettes de produits, certains vêtements…). La RFID utilise un signal radio émis par une puce pour identifier le produit et lire les informations bien plus étendues que celle d’un code à barres de 12 caractères.

Rappelons aussi que lors du lancement en 1974, le code à barres avait suscité de nombreuses craintes et même des actions en justice pour atteintes au respect de la vie privée.

Article de channelworld.be

Nouveau lecteur de code 2D pour Iphone


Quickmark qui annonce son logiciel pour iPhone à 1.59 € vient de déposer sa version light et gratuite disponible ici

Après une recherche dans l'Appstore, nous avons le choix de 16 applications QRcode.


Nous regrettons l'absence d'un site mobile afin de télécharger l'application
Quickmark sur les autres mobiles, trop complexe, inscription obligatoire, etc...

Nexence ne référence pas cette application dans sa plate-forme TAGMANAGER pour le moment.

jeudi 18 juin 2009

TRIBUNE LIBRE - LIBEREZ NOS TELEPHONES !

Téléphonie mobile : Code Barre 2D une guerre des formats inutile et préjudiciable à l’essor de cette technologie en France.
Par Vincent HERMAN – PDG de Nexence.

Vincent Herman revient sur les raisons du retard pris en France dans le domaine de la technologie de code barre 2D. En effet, face au QR Code – norme internationale ouverte et mondialement utilisée – les opérateurs télécoms français ont fait le choix d’un format de code barre 2D différent.
Retour sur l’état du marché international du code barre 2D, présentation des raisons de ce choix franco-français et des conséquences sur le marché et les campagnes de marketing mobile.

Aujourd’hui dans le monde, la majorité des campagnes de marketing mobile intégrant un code barre 2D est construite autour du QR Code. Développé depuis 1999 par la société japonaise, Denso-Wave, le « Quick Response Code » utilise la caméra embarquée d’un téléphone mobile comme lecteur de code. Plutôt que de saisir l’URL d’un site web sur son mobile, l’utilisateur photographie le code barre 2D via un logiciel et accède au site. Simple d’utilisation, le QR Code s’est rapidement répandu dès 2004 au Japon, en Corée du Sud et plus récemment en Europe et aux Etats-Unis. Ainsi en Europe, il est largement exploité en Suisse, en Allemagne, en Italie, en Belgique, en Grande-Bretagne et en Espagne.
Malheureusement, en France, le QR Code n’est pas la norme des opérateurs télécoms qui ont préféré créer leur propre technologie. En effet, à ce jour, la technologie française est un code propriétaire basé sur une suite de chiffres encodée et non une URL. La principale particularité d’un code barre 2D propriétaire est qu’il ne peut être décodé qu’à partir de logiciels fournis par l’entreprise qui développe cette technologie. C’est l’illustration parfaite d'un système propriétaire en cours de structuration.
Conséquence de cette stratégie propriétaire : les étrangers en visite en France n’ont pas accès au code français et les milliers de Français qui ont déjà un lecteur de code dans leur mobile ne peuvent lire la norme de leur pays !

Afin d’illustrer cet antagonisme, on peut citer par exemple l’opération de marketing mobile d’un constructeur aéronautique français lors du Salon du Bourget qui a du déployer 2 codes barre (un QR Code et un code français) afin d’assurer une connexion à son contenu mobile aux visiteurs étrangers et nationaux.

Dernièrement en France les campagnes de marketing mobile ayant pour cible une population nationale et internationale ont été construites autour du QR Code. Ainsi pour le Plan de Paris des Galeries Lafayette la technologie retenue a été le QR Code pour sa lecture aisée et sa diffusion internationale. En effet, à ce jour il constitue le seul format permettant une réelle accessibilité aux touristes provenant des cinq continents.

On peut également citer le cas du magazine A NOUS PARIS qui innove en plaçant QR Code dans son numéro spécial « Fête de la musique » afin de proposer à ses lecteurs d’accéder au programme de cet événement depuis leur mobile.

Il paraît légitime de penser que tout autre norme de code barre 2D est destinée à disparaître, comme toute technologie propriétaire minoritaire. En effet, ces dernières années, cette logique propriétaire a déjà abouti en France à plusieurs échecs technologiques retentissants tels que le Bi-Bop ou le HD-DVD.

Face à cette situation et afin d’assurer l’essor de cette technologie en France, à l’instar du reste du monde, il est urgent que l’ensemble des agences de communication et leurs clients puissent bénéficier d’un environnement technologique normalisé par un organisme indépendant.


Vincent Herman
Dirigeant de Nexence


Contact Presse
Aurélie ANNOOT
LD +33 (0)4 92 388 056
P +33 (0)6 98 560 006
aa@actionunique.com

mardi 16 juin 2009

La Fête de la Musique sur votre mobile...


Le magazine ANOUS PARIS innove en plaçant un code barres 2D dans son numéro spécial "Fête de la Musique". Retrouvez la sélection ANOUS sur son site mobile.

Nexence accompagne le magazine ANOUS dans sa stratégie marketing mobile, d'autres campagnes sont en préparation pour cet été, d’autres QRcode sont en préparation depuis la plate-forme TAGMANAGER de Nexence.













Vous n'avez pas de lecteur de code 2D, http://2tag.fr vous accompagne

Le numéro spécial est dispobile en PDF ci-dessous :





dimanche 7 juin 2009

jeudi 4 juin 2009

Un QRcode chez PLAYBOY


Le QRcode n'a pas de limite, Playboy en fait la promotion pour son site mobile...

Avec un accès direct sur le site mobile, le mobinaute peut ainsi télécharger un fond d'écran avec la miss du mois...

Le QRcode montre encore une fois sa puissance de diffusion.

A SUIVRE...



mercredi 3 juin 2009

Nexence ouvre un bureau commercial à Sophia-Antipolis...

Paris le 03 Juin 2009 - Nexence - entreprise leader de solutions innovantes dans le marketing mobile - renforce sa présence en région avec l’ouverture de son bureau commercial à Sophia-Antipolis. Cette implantation marque une nouvelle étape dans le développement de Nexence dont l’objectif principal est de proposer aux clients régionaux des solutions adaptées à leurs besoins.

La société a choisi de s'installer au cœur de la technopole de Sophia-Antipolis dans le centre d’affaires du World Trade Center. Le choix de cette région s’inscrit dans la politique de proximité que souhaite mener Nexence auprès de ses clients et de ses partenaires technologiques. Nexence renforce sa position régionale, bénéficiant de la situation idéale de Sophia-Antipolis du secteur des télécommunications et des technologies de l’information, mais aussi de la présence du pôle de Solutions Communicantes Sécurisées qui a son siège à Sophia Antipolis et qui constitue un autre atout de la technopole.

Sur toute la zone PACA, la mission de Stéphane Charpentier – Directeur Agence Paca - consistera à renforcer la relation avec les acteurs économiques locaux, à démarcher de nouveaux clients et assurer la présence pérenne de Nexence dans le Sud de la France. Cette première étape constitue aussi une approche des marchés italiens et monégasques.

« Cette implantation confirme le fort développement de Nexence et sa volonté d’affirmer sa position de leader dans le domaine du Marketing Mobile et plus particulièrement dans le secteur du Mobile Tourisme. Les applications développées par Nexence autour du Code Barre 2D et du Bluetooth constitue une réelle avancée dans ce domaine et les dernières réalisations ont démontrée la maturité de ce marché et de ces technologies. Sophia Antipolis représente une excellente situation afin de poursuivre l’expansion de Nexence », déclare Stéphane Charpentier.

A propos de Nexence
Nexence, éditeur des solutions TagManager, Bluetooth Manager et TactiBox , accompagne les entreprises dans leur stratégie de marketing mobile. L’entreprise propose le développement complet de site mobile multi-format et d'application iPhone & Android.

Pour en savoir plus, visitez le site Web : www.nexence.com

Nexence
Vincent HERMAN
T +33 (0)1 75 43 90 10

P +33 (0)6 85 84 39 34
vincent.herman@nexence.com

Contact Presse :

Agence Action Unique
Aurélie Annoot
T +33 (0)4 92 388 056
aa@actionunique.com


mardi 2 juin 2009

Du QRcode encore du QRcode...



La suite sur : http://www.seqretcode.be/

Ce format s'impose de lui-même dans plusieurs pays, il se propage beaucoup plus vite que le Flashcode, les belges l'ont bien compris http://www.seqretcode.be/why/
Partager http://www.wikio.fr Paperblog